Alerte en Ille-et-Vilaine

Publié le par FPEA

Nousa vons reçu le message suivant :

Le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine a décidé de supprimer, à terme,  le financement des Projets Musicaux menés conjointement par les Enseignants des Écoles Élémentaires et les Musiciens Intervenants à l’École.

                                             
Cécile Gomez, de l'Amib, Association des Musiciens Intervenants de Bretagne,  demande de faire circuler l'information sur la situation en Ile et Vilaine, et de proposer à vos adhérents et plus largement à tout votre réseau de signer la pétition pour les soutenir.
Merci
Philippe Monnier,
président de la FNAMI
Fédération Nationale des Associations de Musiciens Intervenants


Alerte en Ille et Vilaine : notre métier est en danger !!
Le conseil général d’Ille et Villaine  subventionne depuis près de 20 ans maintenant le « Plan Musique à l’école ». C’est un dispositif unique en France qui a permis de développer des actions partenariales entre les écoles élémentaires et les écoles de musique du département en finançant 43.5 postes de musiciens intervenants. Le bilan de ces actions menées auprès des enfants du département est très positif.
 La nouvelle majorité vient de décider sans aucune concertation de mettre un terme aux interventions en milieu scolaire. Les actions des MI se feront dorénavant sur le temps hors scolaire et  périscolaire et auprès d’un public élargi aux 12-16 ans et aux moins de 5 ans.
La situation est très grave : nos missions de musiciens intervenants en milieu scolaire sont amenées à disparaître pour effectuer un glissement vers l’animation et le travail social.
Notre département passe de sa place de « département pilote » avec une politique particulièrement favorable à la démocratisation de la musique à des choix catastrophiques pour l’avenir de notre métier.
Nos différents partenaires, nos directeurs et nos collègues des écoles de musique réagissent. La mobilisation est importante et plusieurs actions sont déjà menées (information des parents, pétitions, journée de grève le 24 janvier...)
Restons vigilants aux quatre coins de France : la mauvaise volonté de certains inspecteurs de l’éducation nationale ou de certains élus peut à tout moment anéantir un dispositif comme le « plan musique à l’école »
Pour signer la pétition, cliquez sur le lien

Publié dans NOUS AVONS REÇU

Commenter cet article